Dix choses dont on ne tire aucun profit en Islam

Il y a de nombreux choses que l’on fait, que l’on possède pourtant on en tire aucun profit pour plusieurs raisons. Ci-dessous vous trouverez la liste des 10 choses desquelles ont ne tire aucun profit :

  • Une science que l’on possède mais on ne l’applique pas e
  • Des actions qui ne sont pas sincère envers Allah et qui plus est, ne sont pas justifiées par la Sunna
  • Des biens que l’on possède mais que nous gardons sans les dépenser. Ces biens ne sont utiles ni pour cette dounya, ni pour l’au-delà.
  • Une personne qui est n’a dans son cour aucune amour pour Allah, ni le désire de Le Rencontrer et de profiter de Sa compagnie
  • Le corps d’une personne ne pouvant obéir à son Créateur ni de Le servir comme il L’a ordonné.
  • Un amour qui ne se préoccupe pas de plaire à l’Être aimé ou d’obéir à Ses ordres
  • Du temps que l’on n’emploi ni au pardon des péchés passés ni à accomplissement de bonnes œuvres pour s’approcher de son Créateur.
  • Des pensées sur des sujets sans intérêts
  • Se mettre aux ordres d’une créature et que ceci ne lui serve ni pour sa religion ni pour acquérir des biens de ce monde.
  • Éprouver de la crainte et de l’espérance pour une créature, alors que l’Homme sait pertinemment que son âme est entre les mains de son Seigneur, qu’elle ne contrôle ni sa mort, ni sa vie, ni de sa résurrection.

——————————————————————————————————-

Pervertir son cœur et gâcher son temps sont les pires formes de détournement.

Ce sont également ses fondements.

La perversion du cœur vient du fait que l’on préfère ce bas monde à celui de l’au-delà.

Le fait de gaspiller son temps provient de la conviction d’une longue vie.

L’ensemble du mal se résume au fait de suivre ses passions et de croire à longue vie.

Et tout le bien se résume à suivre le droit chemin et à se tenir prêt  pour la rencontre de son Seigneur.

Et c’est d’Allah que nous implorons l’aide.

Il est surprenant de voir que lorsque l’homme éprouve un besoin matériel, il dirige tous ses espérances et ses demandes vers Allah -aza wa jal-.

Alors qu’en même temps, il néglige d’implorer Allah la vie à son cœur mort qui est la cause de son ignorance et son détournement et qu’Il le guérisse des maladies liées aux désirs et aux ambiguïtés.

Hélas, lorsque son cœur mort, la personne ne sent plus de gènes à désobéir à Allah.

 

« Les Méditations », Ibn Al Qayyim, pp. 176-177

Imam Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-jawziya – الإمام محمد بن أبي بكر ابن قيم الجوزية